Menu Fermer

À propos de

Philippe Manjotel, Ecrivain et Peintre

Romancier, auteur de cinq romans dont quatre polars humoristiques mettant en scène Jo Risel, détective ingérable et son ami d’enfance Thierry Delmas, commissaire de police exemplaire. 

Dans son quatrième opus, sorti en novembre 2016 avec la Côte d’Ivoire comme champs d’action, il prend du recul avec ses deux héros au profit de l’environnement local.

En septembre 2019, il termine l’écriture d’un cinquième roman très personnel puisque  dédié à son frère aîné décédé accidentellement en septembre 2018; un ouvrage qui retrace les seize premières années de sa vie marquées par une relation quasi fusionnelle avec son grand-père maternel, une enfance turbulente au sein d’une famille joyeuse, des frasques d’écoliers,  des chahuts de collégiens puis de lycéens, la nostalgie des années 60 et 70, l’innocence des premiers flirts, les premiers émois. Ce sont « Les genêts du bonheur » qui vient de sortir avec la complicité des éditions Ex Æquo : une lecture cursive pour un contenu rafraîchissant, plein de tendresse et de « nostalgie positive », qui rappelle combien cette génération du baby-boom a su profiter du bonheur d’une période de totale transformation de la société.

Père de trois enfants, quatre fois grand-père, Philippe Manjotel puise dans son parcours riche en péripéties les ressorts d’une imagination toujours à l’affût.

Né le 1ier avril (ça ne s’invente pas) 1958 à Nancy, second des quatre enfants d’un père facétieux professeur de Lettres classiques et d’une mère sérieuse et éminente prof d’anglais, il est le turbulent de la bande avec un zeste de rébellion récurrente. Pressé de tout, il décroche son bac philo à 17 ans et 3 mois, part au service militaire le jour de ses 18 ans pour devenir le plus jeune receveur des postes de France à moins de 22 ans. Cela ne l’émeut guère : à peine nommé, il valide une demande de congés sans solde pour vivre trois semaines de tournage comme acteur de complément pour le film « Les Misérables » sous la direction de Robert Hossein. Cracheur de feu occasionnel, co-auteur d’une pièce de café-théâtre, il est refroidi par un passage insuffisamment convaincant au filtrage du petit théâtre de Bouvard en 1983. Il entame alors une carrière de self made man dans la banque, grimpant tous les échelons de guichetier-payeur à Directeur Général Adjoint, de Paris à Abidjan, en passant par Saint Jean de Luz, Les Sables d’Olonne, Antananarivo (Madagascar), Niamey (Niger) et enfin Abidjan (Côte d’Ivoire) .

Il doit jeter l’éponge pour raisons de santé en 2018 non sans avoir, en février 2015, quitté ses fonctions de DGA d’une filiale ivoirienne d »un groupe bancaire de renom pour créer une société de prestations de services aux Entreprises. En effet, la maladie de Parkinson qui s’était révélée quelques années plus tôt à la suite d’un cancer miraculeusement maîtrisé, le contraint à suivre un protocole exigeant  qui lui permet de décrocher son éligibilité à une opération lourde, dite de SCP (stimulation cérébrale profonde). Depuis son opération réussie en mai 2020, il vit une véritable renaissance physique et littéraire sous la contrainte du neurostimulateur implanté.

Suivi par les spécialistes du CHU de Nantes, c’est donc dans la cité des Ducs de Bretagne que Philippe Manjotel  combat le syndrome de la page blanche pour des créations littéraires toujours de caractère, mais aussi celui de la toile blanche ! 

En effet c’est en 2015 qu’il réalise un première toile et découvre les vertus apaisantes et thérapeutiques de la peinture. Encouragé par son ami JLZ KONE, talentueux artiste peintre ivoirien qui lui reconnait une véritable écriture….. en peinture 

Depuis , PhM a signé un bonne soixantaine de toiles, toutes marquée du sceau de la créativité dans l’harmonie et le foisonnement des couleurs. Elle offrent un champ d’interprétation à 360 degrés dans un abstrait absolu avec comme constante une grande générosité de la matière acrylique qu’il applique par des procédés atypiques tels que rondelle coupe pizzas ou bien encore râpe à carottes !

 A 64  ans, le personnage n’a pas fini de surprendre ses fans et les curieuses et curieux de tout poil, de toute confession, de tout tout, 

Aller à la barre d’outils